Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 00:01

 

DSC08254k

La Pointe de Miribel (Haute-Savoie) 1581m.

Accès : A Villard sur Boëge, en direction d’Habère-Lullin, prendre  à droite direction Ajon. Une autre possibilité, c'est de passer par Bogève, où il faudra prendre la direction de Plaine-Joux. Au parking, une route étroite située à gauche grimpant fortement arrive elle aussi aux Chalets d'Ajon.

 DSC08234k-copie-1.jpg

Au coeur des Alpages de la Vallée. (Chalets d'Ajon - 1428m)

 

Voilà une sympathique balade d’un peu plus d’une demi-heure, avec un petit dénivelé (130m) et dont le point de vue est tout à fait remarquable…

 Miribel dont la toponymie signifie belle vue  offre un panorama à 360° sur la chaine du Mont-blanc ,   la Vallée Verte et le lac Léman. 

 

DSC08262jjUn autre attrait à cette petite rando, c’est la découverte, au fil de nos pas d’un calvaire, un patrimoine religieux  de dix-sept colonnes de marbre rouge, que tailla sur place en 1808 Joseph-Marie Félisaz, un gars de Villard après une promesse faite lors de la campagne de Russie.

 

DSC08238jj.jpg

 

 

Chaque bloc est surmonté d’une croix de fer, et l’on peut encore découvrir sur ceux-ci des inscriptions que le temps n’a pas tout à fait effacées.

Les derniers mètres sont assez glissants, surtout sur terrain sec. 

 

DSC08248j.jpg

 

DSC08266j.jpg

 

DSC08259k

 

DSC08275k.jpg

                        Le Mont-Blanc dans toute sa splendeur !

 

DSC08270.JPG

 

 

 

 

379

 

 

De nombreux pélerins se rendent encore aujourd'hui au calvaire de Miribel.

 

 

 

En hiver, il vous faudra laisser votre véhicule sur le parking de Plaine Joux, et monter en raquettes : durée 1 h 30
En hiver, il vous faudra laisser votre véhicule sur le parking de Plaine Joux, et monter en raquettes : durée 1 h 30
En hiver, il vous faudra laisser votre véhicule sur le parking de Plaine Joux, et monter en raquettes : durée 1 h 30
En hiver, il vous faudra laisser votre véhicule sur le parking de Plaine Joux, et monter en raquettes : durée 1 h 30
En hiver, il vous faudra laisser votre véhicule sur le parking de Plaine Joux, et monter en raquettes : durée 1 h 30
En hiver, il vous faudra laisser votre véhicule sur le parking de Plaine Joux, et monter en raquettes : durée 1 h 30
En hiver, il vous faudra laisser votre véhicule sur le parking de Plaine Joux, et monter en raquettes : durée 1 h 30
En hiver, il vous faudra laisser votre véhicule sur le parking de Plaine Joux, et monter en raquettes : durée 1 h 30
En hiver, il vous faudra laisser votre véhicule sur le parking de Plaine Joux, et monter en raquettes : durée 1 h 30
En hiver, il vous faudra laisser votre véhicule sur le parking de Plaine Joux, et monter en raquettes : durée 1 h 30
En hiver, il vous faudra laisser votre véhicule sur le parking de Plaine Joux, et monter en raquettes : durée 1 h 30

En hiver, il vous faudra laisser votre véhicule sur le parking de Plaine Joux, et monter en raquettes : durée 1 h 30

Repost 0
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 20:22


Rando sympa pour paresseuses !!!
Signal des Voirons : durée : environ 2 heures
Dénivelé : 120 M
Altitude : 1480 M
Difficulté : Très facile

Les Voirons

« Le Signal », sommet des Voirons alt. 1486 m.

Vue imprenable aussi bien, sur le Jura et le Léman que sur le massif du Mont-Blanc. La vue est si étendue que les Voîrons ont été classés avant 1914, troisième point du vue de l'Europe


Balade  accessible à tous... Au Pont de Fillinges prendre direction Boëge, Saxel, et Monastère de Bétlhéèm où la voiture sera garée sur le parking. Le chemin est fléché. Compter un bon quart d'heure pour la montée du sous-bois avant d'arriver sur la crête .
La vue sur le Lac Léman et le Jura est époustouflante.
On poursuit en direction du Saut de la Pucelle. Là, le Mont-blanc fait face au Jura... Magique !
Et l'on poursuit sur la Pointe de Brantaz, où Thonon, Evian, et Lausanne peuvent être aperçus .
La chaine du Mont-blanc nous fait face. Majestueuse.
En revenant, ne pas prendre les crêtes, mais suivre la direction du Monastère des Voirons

Compter une heure et demi à deux heures pour faire le tour.DSC05053.JPG

























                                                         Vue du Monastère de Béthléèm.

DSC05056                                       Le Monastère

DSC05065--Resolution-de-l-ecran-.JPG
                         
DSC05079j     Le lac Léman, et le jet d'eau .

DSC05067.JPG

           En arrière plan le Jura

Saut de la Pucelle

Une tradition populaire

C'était il y a fort longtemps, une jeune fille, Brigitte, dont la vertu égalait la beauté vivait avec ses parents sur la montagne des Voirons. Le jour ,elle gardait son troupeau, le soir elle aidait sa mère dans les travaux du ménage. On raconte que le fauconnier du Seigneur de Boëge sollicitait mais en vain la main de la jeune fille.

Un jour qu'un violent orage s'était abattu sur la montagne, Brigitte s'était abritée au pied d'un sapin, attendant la fin de la tourmente. Tout à coup elle entend des pas précipités. C'était le fauconnier. Effrayée la vertueuse jeune fille s'enfuit et arrive près du précipice, une muraille abrupte de près de 100 mètres de haut. Là Brigitte n'hésite pas, préférant la mort au déshonneur, elle se jette dans le vide... et se retrouve indemne au pied de la falaise.

On éleva en l'honneur de la vierge intrépide un monument qui resta longtemps debout et on appelle encore de nos jours le précipice où Brigitte s'était jetée du nom de « Saut de la Pucelle ».

De nombreux montagnards ont gravi cette paroi, le plus célèbre d'entr'eux fut certainement un jeune prêtre de Milan venu pendant ses vacances honorer Notre-Dame des Voirons Ce très grand alpiniste, autour de livres de montagne est surtout connu parce que de 1922 à 1939 il fût Pape sous le vocable de Pie XI. 


   DSC05078--Resolution-de-l-ecran-.JPG                      Le Mont-Blanc joue à cache-cache avec les nuages !


DSC05093--Resolution-de-l-ecran-.JPG                                    Lausanne fait face à Thonon et Evian






Repost 0
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 22:32



Sur la commune de Fillinges, se trouve un petit Mont, le Mont Vouan, d'une longueur de de 3 km, il culmine à 978 m.
C'est dans cette montagne que pendant des siècles, des meules ont été extraites afin de produire quantité de farine à la population qui s'agrandissait au fil des siècles.

Les cavités, de forme ronde, représentent les meulières extraites de la pierre, une pierre très dure... l'une des plus dure en France, avant la découverte d'une carrière près de Paris. Durant plusieurs siècles, on a extrait de cette roche, des miliers de meules... Mais aucune recherche n'a été encore faite pour découvrir jusqu'où nos ancêtres auraient creusé... Faut des sous, voui ! pour explorer le temps !
Mais, il paraitrait que Vouan serait un énorme gruyère...


Autrefois, une meule valait le prix d'une maison... Donc faut bien vous dire que les places étaient convoitées..
Si tailler une meule, n'était pas donné à tout le monde, trouver où la tailler était encore une bien autre affaire... 

                                                            ***********

Le problème avec les meules, c'est qu'au bout de quelques tours, rapidement la pierre s'usait, et cette fine usure, se mélangeait allègrement à la farine. Le pain mastiqué usait les dents à une vitesse virtigineuse... Nos ancêtres du 15 ou 16 è siècle  avaient les dents usées jusqu'au "collet"... Une belle usure, lisse, net, sans dénivelés.... D'où l'intérêt de trouver une pierre très dure, pour éviter cet inconvénient. 

**********

Avec une meule d'une tonne, on pouvait faire plusieurs centaines de kilos de farine par jour, ce qui allégeait beaucoup le travail des personnes amenées à réduire le blé en farine...
c'est que nos ancêtres mangeaient plus d'un kilo de pain par jour !.......................



Détail du plafond de la molière de Lachat.  Les formes bizarroïdes représenteraient le dessous de la mer.

Cette molière serait l'une des plus belles de France !

Mais chut, faut pas l'ébruiter !




La môlière se trouve à quelques mètres d'une falaise d'une hauteur d'environ deux cent mètres.



                         Et la "Gouille aux Morts" juste en contre-bas. Appelée ainsi, suite à la chute de deux tailleurs de pierre alors qu'ils travaillaient un dimanche ! ( Jour du Seigneur !)

      Le site des môlières s'étend sur une centaine de mètres.

Repost 0
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 17:31

 

Situé au centre du département de la Haute-Savoie, ce beau sommet pyramidal est dédié au pastoralisme.

Situation : Ossat, à 12 km au nord-est de Bonneville
Dénivelé : 573 m
Difficulté : Moyen

A éviter par temps d'orage (le sommet est entièrement dénudé)

                          Le chemin est assez raide, mais ne présente aucune difficulté


Après 45 mn de grimpe, on est loin d'être arrivé !
Dommage, des nuages bas nous cachent le sommet du Mont-Blanc
 

Il nous semble être arrivé, mais faut prévoir encore 55mn  !
 

 Et puis, on y est enfin ! (1863 m)

 

Un pique-nique réconfortant au sommet,  sans aucune âme pour nous déranger !

 


En résumé, la montée se fait gentiment,.  Faut parfois s'arrêter pour reprendre son souffle.
Seul, le retour sur la partie supérieure présente quelques difficultés.
Les genoux de la quinqua en ont pris un coup lors de la descente !
L'achat de bâtons s'est donc imposé !

 

Repost 0
Published by Mijouette - dans Randos Haute-Savoie
commenter cet article
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 16:56


Lac de Vallon, sur la commune de Bellevaux ( Haute-Savoie)
Le Village englouti !


Jusqu'à la seconde guerre mondiale, le fond de la vallée était occupée par le hameau de l'Éconduit qui regroupait quelques maisons. Mais un jour de Mars 1943, la terre commença à glisser à la hauteur du hameau de Vallonet et descendit lentement la pente à raison de 100 mètres à l’heure, en entraînant tout sur son passage y compris des chalets.


En Arrière plan, le Roc d'Enfer


A noter qu'en se promenant au bord du lac, on peut apercevoir les ruines des maisons immergées ainsi que les vestiges des arbres qui poussaient alors à l'Éconduit, ultimes témoins d'un passé à jamais disparu. Dans les années 70, un feuilleton télévisé fût tourné sur place, le titre était "le village englouti"...

 

On peut encore apercevoir, les murs d'une des bâtisses.



A noter qu'en se promenant au bord du lac, on peut apercevoir les ruines des maisons immergées ainsi que les vestiges des arbres qui poussaient alors à l'Éconduit, ultimes témoins d'un passé à jamais disparu. Dans les années 70, un feuilleton télévisé fût tourné sur place, le titre était "le village englouti"...


 




   Un serpent d'eau ?



    Au loin, la chapelle Saint Bruno. Au centre du lac, les vestiges des arbres qui poussaient là, autrefois

                             Un lieu qui appelle le repos et la quiètude

Repost 0
Published by Mijouette - dans Randos Haute-Savoie
commenter cet article
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 22:39

Une rando sympathique à faire en famille !
Cette promenade familiale à partir des alpages du Praz de Lys permet de rejoinde un très joli petit lac niché dans une combe et de profiter de larges panoramas sur les vallées de l'Arve, du Giffre, les chaînes des Aravis et surtout du Mont-blanc !

 

Cotation : Facile
Altitude départ : 1516 m
Temps de montée : 1 h 30
Parking : Praz de Lys : en face du restaurant "Jean de la Pipe"
Arrivée : 1980 m

Le Lac du Roy, altitude 1659 mètres.




Montée : Du Praz de Lys après le restaurant "Jean de la Pipe", un sentier s'élève à travers alpages et pierrailles. En lacets il franchit un ressaut plus relevé pour déboucher au dessus du lac du Roy (Compter 25 mn))

Suivre le chemin jusqu'aux Chalet du Roy puis remonter en lacets dans les alpages en direction de la crête qui sera atteinte au sud de la pointe Perret. Rejoindre celle-ci pour atteindre la pointe du Haut Fleuri (1980 M)



                 

Le village du Praz de Lys, en contre-bas, devenu minuscule

                                                             Le Mont-Blanc se dévoile enfin !
Repost 0

Profil

  • Jo.
  • Une passion en images, quelques mots, quelques histoires, une balade, une rando...d'une comtoise exilée en Haute-Savoie.
  • Une passion en images, quelques mots, quelques histoires, une balade, une rando...d'une comtoise exilée en Haute-Savoie.

Il y a actuellement  

  personne(s) sur ce blog

Archives

Pages